Err

 Ultron 35 mm F2 Asphérique VM Vintage Line (type I)

Ultron 35 mm F2 Asphérique VM Vintage Line (type I)

Voigtländer
(Code: 001VCM023-3520BK)
En Stock

Ultron 35 mm F2 Asphérique VM Vintage Line (type I)

 

 

En 2013, Cosina a présenté le NOKTON 50mm F1.5 Aspherical le premier objectif de la série "Vintage Line" en monture Leica M qu ise caractérise par des performances et un niveau de correction «modernes » dans une livrée qui évoque le design des objectifs Voigtländer des années 50. Cet objectif sera suivi des Ultron 35mmF1.7 Aspherical et Heliar 50mm F3,5.

 Voici donc l'opus n°4 de la série, le très compact Ultron Vintage Line35 mm F2 Asphérique VM.

Cosina a sagement limité l'ouverture maximum (f2 tout de même) afin de contenir la longueur (28 mm de long à partir du plan de baïonnette) sans obérer les performances.
L'objectif fait appel à une formule basée sur le classique double gauss qui fit la gloire du Summicron 35mm pendant trente-huit ans mais sérieusement dopé par deux éléments bi-asphériques (spécialité de la firme de Nagano) et parachevée par un
élément convergent à chaque extrémité.

L'élément frontal convergent a été beaucoup utilisé dans la formule optique d'objectifs achromatiques (calculés pour la prise de vue en lumière UV ou IR) comme le Takumar Ultra-Achromatic 85 mm f/4.5 (1968) ou le UV-Sonnar 105mm f4,3 pour Hasselblad (1968 aussi). La nature de la correction recherché est alors l'élimination de la courbure de champ (flat field). C'est Dr Albrecht W. Tronnier (père de l'Ultron 50mm original, calculs de 1932 et réalisation en1954) qui popularisa cette solution dans la littérature scientifique tout d'abord puis, en 1967, sur l'Ultron 50mm f1,8 destiné aux reflex Voigtländer (et Rollei SL). Toujours dans le but de corriger la courbure de champ, ce type d'éléments frontaux seront utilisé par Canon sur un 35mm f2 FD au début des années 70, par Leica sur son Summilux 35mm en 1989 et Konica sur son Hexanon 35mm f2 en monture M. On retrouve chez Voigtländer cette solution sur le premier Ultron 35mm f1,7 en monture L39 produit à Nagano à partir de 1999 puis sur le Nokton 35mm f1,2 quelques années plus tard.

L'extrême correction de la courbure de champ est fondamentale si l'on veut qu'un objectif soit performant en périphérie de l'image sur un appareil hybride. Le capteur épais de ces dernier génère de la courbure de champ qui ne peut être absorbé par la faible profondeur de foyer lorsque l'objectif est de courte focale. L'Ultron bénéficie de la longue expérience de Cosina dans l'utilisation de ce type d'éléments et est donc optimisée pour une utilisation sur les appareils hybrides, les Leica numériques et bien sûr tous les appareils argentiques en monture M. La formule optique permet aussi de maîtriser le chroma-shift et de réduire le vignettage.

Le diaphragme est à dix lamelles afin d'obtenir d'agréables flous d'arrière plan (bokeh).
L'Ultron 35 mm F2.0est maintenant disponible avec deux dessins du barillet. La première version (type I) reprenant l'aspect des Voigtländer «vintage line» est noir mat avec une bague de mise au point possédant un guillochage chromée et un levier de mise au point, qui plaira surtout aux amateurs de look rétro-classique. Le type II est monochrome (soit argenté, soit noir) et est équipé d'un poussoir qui reprend le dessin en forme d'arc de plein cintre des Summicron des années 70. Le fonctionnement interne est identique.



L'objectif peut recevoir un paresoleil métallique à baïonnette LH-12rectangulaire.

 

 

Caractéristiques techniques :

Ouvertures de f2 à f16 avec crantage par demi-valeurs
Formule optique : 8 éléments (dont 2 surfaces asphériques) en 5 groupes .
Angle de champ : 62,5°
Diaphragme à 10 lamelles.
Distance minimale de mise au point : 0,58m.
Couplage au télémètre : 0,7m à l'infini.
Dimensions (longueur x diamètre) : 28,1mm x 52mm.
Diamètre de filtre : 39mm.
Poids : 170Gr.
Paresoleil accessoire (non fourni): LH-12.
Cadres sélectionnés dans le viseur du Leica M8 : 24/35mm






799,00 €
101g

Ultron 35 mm F2 Asphérique VM Vintage Line (type I)

 

 

En 2013, Cosina a présenté le NOKTON 50mm F1.5 Aspherical le premier objectif de la série "Vintage Line" en monture Leica M qu ise caractérise par des performances et un niveau de correction «modernes » dans une livrée qui évoque le design des objectifs Voigtländer des années 50. Cet objectif sera suivi des Ultron 35mmF1.7 Aspherical et Heliar 50mm F3,5.

 Voici donc l'opus n°4 de la série, le très compact Ultron Vintage Line35 mm F2 Asphérique VM.

Cosina a sagement limité l'ouverture maximum (f2 tout de même) afin de contenir la longueur (28 mm de long à partir du plan de baïonnette) sans obérer les performances.
L'objectif fait appel à une formule basée sur le classique double gauss qui fit la gloire du Summicron 35mm pendant trente-huit ans mais sérieusement dopé par deux éléments bi-asphériques (spécialité de la firme de Nagano) et parachevée par un
élément convergent à chaque extrémité.

L'élément frontal convergent a été beaucoup utilisé dans la formule optique d'objectifs achromatiques (calculés pour la prise de vue en lumière UV ou IR) comme le Takumar Ultra-Achromatic 85 mm f/4.5 (1968) ou le UV-Sonnar 105mm f4,3 pour Hasselblad (1968 aussi). La nature de la correction recherché est alors l'élimination de la courbure de champ (flat field). C'est Dr Albrecht W. Tronnier (père de l'Ultron 50mm original, calculs de 1932 et réalisation en1954) qui popularisa cette solution dans la littérature scientifique tout d'abord puis, en 1967, sur l'Ultron 50mm f1,8 destiné aux reflex Voigtländer (et Rollei SL). Toujours dans le but de corriger la courbure de champ, ce type d'éléments frontaux seront utilisé par Canon sur un 35mm f2 FD au début des années 70, par Leica sur son Summilux 35mm en 1989 et Konica sur son Hexanon 35mm f2 en monture M. On retrouve chez Voigtländer cette solution sur le premier Ultron 35mm f1,7 en monture L39 produit à Nagano à partir de 1999 puis sur le Nokton 35mm f1,2 quelques années plus tard.

L'extrême correction de la courbure de champ est fondamentale si l'on veut qu'un objectif soit performant en périphérie de l'image sur un appareil hybride. Le capteur épais de ces dernier génère de la courbure de champ qui ne peut être absorbé par la faible profondeur de foyer lorsque l'objectif est de courte focale. L'Ultron bénéficie de la longue expérience de Cosina dans l'utilisation de ce type d'éléments et est donc optimisée pour une utilisation sur les appareils hybrides, les Leica numériques et bien sûr tous les appareils argentiques en monture M. La formule optique permet aussi de maîtriser le chroma-shift et de réduire le vignettage.

Le diaphragme est à dix lamelles afin d'obtenir d'agréables flous d'arrière plan (bokeh).
L'Ultron 35 mm F2.0est maintenant disponible avec deux dessins du barillet. La première version (type I) reprenant l'aspect des Voigtländer «vintage line» est noir mat avec une bague de mise au point possédant un guillochage chromée et un levier de mise au point, qui plaira surtout aux amateurs de look rétro-classique. Le type II est monochrome (soit argenté, soit noir) et est équipé d'un poussoir qui reprend le dessin en forme d'arc de plein cintre des Summicron des années 70. Le fonctionnement interne est identique.



L'objectif peut recevoir un paresoleil métallique à baïonnette LH-12rectangulaire.

 

 

Caractéristiques techniques :

Ouvertures de f2 à f16 avec crantage par demi-valeurs
Formule optique : 8 éléments (dont 2 surfaces asphériques) en 5 groupes .
Angle de champ : 62,5°
Diaphragme à 10 lamelles.
Distance minimale de mise au point : 0,58m.
Couplage au télémètre : 0,7m à l'infini.
Dimensions (longueur x diamètre) : 28,1mm x 52mm.
Diamètre de filtre : 39mm.
Poids : 170Gr.
Paresoleil accessoire (non fourni): LH-12.
Cadres sélectionnés dans le viseur du Leica M8 : 24/35mm