Votre panier
Recherche
Acces rapide
Accès rapide :
Infos Securite



Pour votre sécurité, nous utilisons E-Transactions, la solution de paiement de notre banque : le Crédit Agricole Nord Midi-Pyrénées.


Nous acceptons les cartes bancaires ci-dessous. Consultez nos Infos Sécurité - Conditions générales de vente.

Accueil > Voigtländer

Voigtländer



En 1756, le japon vit déjà depuis un peu plus d'une décennie une politique d'isolement dite "Sakoku" qui durera deux siècles. La même année, à Vienne, naissent Wolfgang Amadeus Mozart et la firme d'optique Voigtländer créée par Johann Christoph Voigtländer.
80 ans plus tard, l'entreprise Voigtländer est intimement associée à l'essor du portrait photographique car c'est la commercialisation en 1840 d'un fameux objectif, ultra lumineux pour l'époque, conçu par le mathématicien hongrois Josef Petzval qui rendra cette pratique possible en diminuant drastiquement les temps de pose.

Au XXème siécle, Voigtländer maintenant installée à Braunschweig est devenu une des sociétés allemandes les plus innovantes. De la vaste production de la période moderne on peut retenir quelques merveilles qui sont parfaitement utilisables aujourd'hui : les fabuleux Bessa 6x9 (et leur non moins fabuleux Apo Lanthar), le superbe Superb (TLR 6x6) des années trente ou bien encore le Nokton 50 f2 considéré comme la meilleure optique de petit format d'après guerre et que l'on retrouve monté sur toute sorte d'appareil (dont certains presque démocratiques comme les Vito/Vitomatic).

Quand Cosina est créée en 1959 (sous le nom de Nikoh) par M. Bunjiro Kobayashi dans le but de fabriquer des objectifs en EOM, cela fait déjà deux ans que Voigtländer a été racheté par Zeiss et la vieille marque germanique vit ses derniers feux en lançant le Zoomar, premier objectif à focale variable interchangeable destiné à un appareil reflex. Lorsque en 1970 Voigtländer est définitivement fusionné avec Zeiss Ikon dont elle devient une sous-marque, cela fait deux ans que Cosina a mis en production sa première usine de verre optique.

Par une ironie de l'histoire, Voigtländer et Cosina ont connu la même fortune (ou infortune), celle de voir l'une de leur production copiée à des millions d'exemplaires dans les usines soviétiques. L'astucieux et démocratique Voigtländer Brillant, TLR en bakélite de la fin des années trente est devenu juste après la seconde guerre mondiale le Lubitel et le Cosina CX-2 deviendra le très cultissime Lomo LC-A.

Vingt ans après sa création, Cosina emploie 1100 personnes et produit 20000 objectifs par jour dans trois usines (Nagano, Obuse et Liyama). Lorsque le président et fondateur de Cosina meurt en 1988, c'est son fils Hirofumi Kobayashi qui lui succède. Celui-ci est un homme atypique dans l'industrie moderne de la photographie, c'est un ingénieur mais aussi un photographe chevronné et un grand connaisseur de l'histoire des techniques de la photographie.

Hirofumi Kobayashi est véritablement à l'origine du renouveau de la visée télémétrique lorsqu'il décide le lancement en 1999 du Cosina 107SW et du 15mm qui ne s'appelait pas encore Heliar Super Wide. Quelques mois après, un accord est signé avec Ringfoto, société allemande de distribution de matériel photographique qui possède les droits du nom de la doyenne des marques photographiques, et les conditions sont réunies pour le lancement de toute une gamme d'objectifs et d'appareils télémétriques commercialisés à un prix raisonnable.

L'expérience acquise par Cosina en fabricant en EOM pour les plus grandes marques japonaises des produits toujours plus sophistiqués, toujours moins chers avec des normes de fabrication de plus en plus sévères a été le principal instrument de réussite de la gamme Voigtländer. Les optiques sont particulièrement novatrices dans leur gamme de prix : lentilles asphériques, verres spéciaux, mécanique irréprochable.

Cosina fond son verre depuis 1968 et maitrise le moulage des lentilles asphériques depuis 1991. Le sous-traitant discret est devenu le troisième verrier japonais derrière Hoya et Obaru depuis 1980. Aujourd'hui, il n'y a plus au Japon que deux fabricants qui produisent tout leur verre optique: Nikon et Cosina.
La maitrise de l'intégralité des processus de fabrication en commençant de la fonte du verre optique permet à Cosina/Voigtlander de réaliser des prouesses en terme de rapport qualité/prix. L'Héliar 50mm f2 à monture rentrante en est un merveilleux exemple, sa formule optique hyper compacte est composée de seulement cinq éléments en trois groupes (vous avez bien lu, en trois groupes).

Nous, photographes amateurs de visée télémétrique, devons être éternellement reconnaissants envers Monsieur Kobayashi d'avoir osé nous proposer une gamme étoffée d'objectifs interchangeables pour équiper nos chers Leica M sans avoir à hypothéquer les meubles de famille ni à renier nos ambitions qualitatives.



Newsletter
Inscrivez vous à notre newsletter.
Je m'abonne
Je me désabonne

lapetiteboutiquephoto.com
                 ©
Site réalisé avec PowerBoutique - logiciel boutique en ligne